Wednesday, January 30, 2008

Guerre et Stratégies - 2D Barcodes

Je crois que le billet de Roger Fischer, le fondateur de Kaywa, est très pertinent ce matin. Le 17 décembre 2007, on a appris que la formation de MC2 a réussi à convaincre les représentants de la GSMA et de l'OMA qu'il est venu le temps de coopérer au niveau mondial et de faire progresser les normes de codes-barres.
Il y a une guerre de stratégies qui s'est installée entre Scanbuy, Mobiletag, OP3, Nextcode, Gavitec, Neomedia, HP, Quickmark, 3G Vision, Kaywa, Beetag,...en ce moment.

Cette guerre, selon moi, se résume comme ceci:
Quel (s) lecteur (s) de codes-barres qui sera ou seront choisi (s) pour être préinstallé(s) sur nos téléphones mobiles?

Tim Kindberg de HP et Frank Müller de Gavitec ont été, selon moi, des pilliers de la formation de MC2. Quelles seront donc leurs stratégies? Veulent-ils permettre aux milliards de téléphones mobiles la possibilité de scanner et de lire tous les codes 1D et 2D standards? Pour cela, il faudra un lecteur de codes-barres Universel qui va pouvoir lire les milliards de codes 1D et 2D standards sur la planète.

2 comments:

Anonymous said...

bonjour,
J'ai été à la conférence MobileTag au salon du e-marketing, d'après eux pour une campagne marketing la solution mobiletag est incontournable... compatibilité avec beaucoup de portable et une préinstallation sur une bonne partie de la gamme Orange...
Mais il reste tres propriétaire impossible de shooter un qrcode ou un datamatrix... pas simple de monter une opération marketing surtout quand on a pas mal de client qui tape à la porte...

Easyweb said...

Nous étions nous aussi - 3 personnes - au salon e-Marketing, nous avons entendu MobileTag, TagMe, nous avons croisé aussi les gens de RedShift, de Nokia et de Backelite...
Cet histoire des codes-barres est une vaste fumisterie. Les opérateurs essaient apparemment de créer un "tourniquet" vers l'internet mobile en utilisant le cryptage MobileTag.
Mais apparemment ceci est une exception française par rapport aux pratiques mondiales.
Alors expliquez nous : pourquoi une agence comme la notre, qui développe déjà des solutions web, et qui souhaite aller vers la mobilité, devrait se soumettre aux péages des opérateurs pour utiliser une technologie qui est gratuite dans le monde entier ?